EELV licencie les 2/3 de ses salarié.e.s en plein été malgré un budget excédentaire record en 2016 !

Suite à notre courrier du 21 Juillet 2017 qui est resté lettre morte et face à l’absence de dialogue de la Direction d’EELV, nous publions les éléments financiers 2016 d’EELV dont les 5 salarié.e.s injustement licencié.e.s et le syndicat ASSO viennent de prendre connaissance.

A la lecture de ces documents, on comprend mieux pourquoi Monsieur Thierry Brochot, Trésorier du parti écologiste, n’a pas souhaité communiquer les éléments financiers plus tôt. Les comptes du parti sont, à l’heure actuelle, parfaitement sains : le parti a réalisé en 2016 un excédent budgétaire record de 2 438 139 millions d’euros (en cumulant échelons régionaux et national) dont 574 599€ pour l’échelon national qui emploie les salarié.e.s licencié.e.s. De facto, il n’y a aucune difficulté financière urgente : EELV national dispose de la coquette somme de 2 863 985 millions d’euros en trésorerie, qui lui permettrait largement de régler les salaires des employé.e.s encore plusieurs mois.

 

Le 21 Juillet, nous dénoncions la brutalité et l’absence d’humanité de la Direction face à la situation des 5 salarié.e.s licencié.e.s. Aujourd’hui, nous dénonçons les mensonges quant aux difficultés financières du parti, à l’état de « cessation de paiement du parti » ou à « l’impossibilité de maintenir davantage de postes ». La situation financière d’EELV ne justifie aucunement la procédure de licenciement sous 30 jours lancée en plein été. Si le parti va vers des difficultés financières consécutive à la baisse à venir de financements publics, la nécessité d’un plan de licenciement ne se posera pas avant 2018.

 

La direction d’EELV entend « refonder » son parti et renouveler son discours sur l’écologie politique. C’est son choix. Mais cela ne peut pas et ne doit pas se faire au détriment des salarié.e.s du parti qui disposent des mêmes droits que tous les salariés. Mêmes engagé.e.s, mêmes militant.e.s, les salarié.e.s des partis politiques et du secteur associatif ont des droits ! Le droit du travail est, pour le moment, le même pour tou.te.s.

 

Il n’est pas encore trop tard, pour les dirigeant.e.s d’Europe Ecologie Les Verts, pour négocier et trouver une sortie « par le haut » à ce drame politique et humain.  Nous renouvelons donc notre main tendue pour discuter sur la base des demandes des salarié.e.s que nous soutenons, à savoir :

 

  1. Le gel immédiat de la procédure de licenciement économique « sous 30 jours ». 
  2. La réalisation d’un audit externe
  3. Une commission paritaire interne (3 membres du BE + 3 membres du CF + 3 salarié.e.s) pour étudier ensemble TOUTES les pistes d’économies budgétaires et de recettes supplémentaires possibles.
  4. Un débat et un vote formel du Conseil Fédéral sur les conclusions de cette commission paritaire et de l’audit financier externe.

 

 

Communiqué du Syndicat ASSO Solidaires du 24 Aout 2017

 

Contact presse : Florian Martinez, 06.33.27.36.22 / Florence Ihaddadene, 06.23.59.18.89

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *