Précarité partout, justice nulle part ! Tou.te.s en grève le 16 Novembre contre la Loi Travail XXL

Loi Travail XXL, suppression des contrats aidés, augmentation massive du nombre de volontaires en service civique  : Toujours plus de précarité et moins de protection pour les salarié.e.s, toujours plus de flexibilité pour les patrons. Nous ne laisserons pas détruire nos droits en seulement 4 mois !

 

Apparition des ruptures conventionnelles collectives :

Dans les petites structures, dont une très grande majorité d’associations, les syndicats pourront être contournés et un accord d’entreprise pourra être signé directement avec des salarié.e.s mandaté.e.s. Alors que les ruptures individuelles étaient déjà parfois utilisées comme licenciements déguisés, ainsi il sera désormais possible de faire pression pour imposer ce mode de départ pseudo « volontaire ».

Renforcement du chantage à l’emploi et à l’affect en vue :

La remise en cause de la hiérarchie des normes permettra désormais aux patrons de négocier dans les associations directement la rémunération, la santé au travail et les mobilités, alors qu’avant ces négociations avaient lieu collectivement au niveau des branches et fixaient le niveau minimum obligatoire.

Extension des « CDI de chantier » à d’autres secteurs que le BTP :

Les employeurs.euses auront la possibilité d’embaucher des personnes en contrat le temps d’un projet ou d’une mission, et de le licencier ensuite sans aucune indemnité de précarité. C’est, à travers, ce nouveau contrat, l’enterrement du CDI qu’est en train de signer le gouvernement.

STOP à la casse de notre secteur et à la précarité partout, la seule manière de se faire entendre de ce gouvernement, c’est de se mobiliser et de se mettre en grève le 16 Novembre pour obtenir l’abrogation des ordonnances Macron et de la loi travail El Khomri !!

Contact : ​Florian 06.08.02.49.35

Macron VIRE les salarié – es en Contrats Aidés, Pénicaud persiste : Vendredi 10 novembre : Stoppons – les !!!

Des suppressions de contrats aidés en MASSE  2017 : -149 000 / 2018 : -110 000 =259000 emplois supprimés sur 2017-2018

La suppression brutale en août dernier des emplois aidés impacte les associations, les collectivités territoriales, l’éducation nationale, la santé, Pôle emploi, la Ratp… Malgré les différentes mobilisations dans toute la France depuis la rentrée, aucune négociation nationale n’a été ouverte par le gouvernement.

Lire la suite

Tou-te-s en grève et dans la rue le 10 novembre! Contrats aidés: Nous ne sommes pas jetables!

 

Lundi 6 novembre 2017 : Le syndicat ASSO à travers sa cartocrise recense déjà 2 233 suppressions d’emplois dans 682 structures ! Les conséquences directes de cette décision sont 200 fois plus importanteswww.syndicat-asso.fr/cartocrise

Malgré les différents rassemblements, mouvements de grève et mobilisations organisés en septembre et en octobre à travers toute la France, le gouvernement s’entête et refuse de trouver des solutions ! Nous ne cessons de dénoncer le plan social massif actuellement en cours et décidé par le gouvernement dans le secteur associatif et plus largement dans le secteur non-marchand : 149 000 personnes en contrats aidés en 2017 et 110 000 de plus en 2018 vont se retrouver sans emploi.

Ce vendredi 10 novembre 2017, nous, salarié-e-s associatifs, au côté des autres salarié-e-s, précaires, retraité-e-s, des différents secteurs non-marchands, mettons-nous en grève et allons défendre nos emplois, nos métiers, nos activités ! Nous ne sommes pas jetables !

Le contexte est morose, nous dit Macron? Déjà fortement précarisé-e-s, la baisse des financements du secteur associatif continue: suppression de 46 millions d’euros de crédits politique de la ville et de 300 millions d’euros à l’ensemble des collectivités territoriales entre autres. La montée en charge -150 000 « embauches » prévues – du dispositif de « volontariat en service civique » institue un SMIC à 573€ et supprime le droit du travail pour les jeunes. Les ordonnances de la Loi Travail XXL vont continuer la casse de ces droits, pour tou-te-s en facilitant, notamment, la mise en place d’accord d’entreprise en deça des conventions collectives…

Pour mettre fin au massacre du secteur associatif, le syndicat ASSO demande au Gouvernement :

  • Le maintien des emplois et la CDI-sation de tou.te.s les salarié.e.s en contrats aidés
  • L’abrogation des mesures dérogatoires au droit du travail (prime de précarité pour tous les CDD, comptabilisation dans les effectifs de l’entreprise, un volume horaire de 24h minimum…)
  • Un financement pérenne et durable à la hauteur des besoins pour le secteur associatif et les services publics prenant la forme de subvention pluriannuelle de fonctionnement
  • L’abrogation des exonérations patronales attachées aux contrats aidés et aux bas salaires
  • Le retrait des ordonnances et de la loi travail XXL

Face à la volonté du Gouvernement de faire du secteur associatif un laboratoire de précarité et de supprimer des dizains de milliers d’emplois, nous appelons tou.te.s les salarié.e.s associatifs à se mettre en grève le Vendredi 10 Novembre et après !

C’est le seul moyen pour faire reculer le gouvernement et obtenir la CDI-sation de tous les contrats aidés et des moyens pérennes pour notre secteur, à même de financer un emploi associatif de qualité  et reconnu!

Contact : Florian (06 08 02 49 35) ; Lucie (06 88 06 01 26)

Télécharger le communiqué de presse en pdf sur le lien ci-dessous: Appel à la grève ASSO 10 Novembre