Tous dans la rue samedi 16 octobre !

Après quatre manifestations contre la grève et une mobilisation grandissante, nous poursuivons le mouvement contre la réforme des retraites !

Venez manifester samedi 16 octobre contre un projet de loi inique mettant en péril notre système de retraites.

Rendez-vous parisien: 14h30, place de la République, angle Faubourg du Temple, avant de rejoindre le cortège de Solidaires aux côtés du STCPOA.

Nous réaliserons un cortège unitaire avec le Syndicat de défense des Travailleurs de la Confédération Paysanne et Organisations Associées.

A samedi !

La greve est un droit pour tou-te-s

Chaque salarié-e a le droit de faire grève : petite ou grande entreprise, du public comme du privé, avec ou sans syndicat

Le droit de grève est un droit garanti par la Constitution, il n’est pas réservé aux syndiqué-e-s

Personne ne peut être sanctionné pour avoir fait grève !

Le gouvernement s’entête à ne pas écouter les salarié-e-s qui, très majoritairement, refusent de subir une nouvelle attaque contre leurs retraites. Les manifestations massives du samedi 2 octobre n’ont pas suffi à le convaincre de retirer son projet de loi, il faut donc augmenter la pression ! Cela passe évidemment par des grèves de plus en plus massives, dans le maximum d’entreprises, dans le maximum de secteurs. Dans ce mouvement, chacun-e peut prendre sa place !

Le droit de grève est une liberté individuelle, garantie par la loi. En dehors des policiers et des militaires, tout-e salarié-e, syndiqué-e ou non, a le droit de faire grève. Aucun employeur ne peut empêcher un-e salarié-e de faire grève, aucun employeur ne peut sanctionner un-e salarié-e pour avoir utilisé le droit de défendre ses intérêts !

Le gouvernement, les patrons et une grande partie des médias font croire que seul-e-s les salarié-e-s du secteur public ont le droit de faire grève, espérant ainsi empêcher que le mouvement ne s’étende ! C’est un mensonge de plus, dont on voit bien qui il sert ! Même dans les petites entreprises, le droit de grève existe, il faut le faire respecter !

Il n’est pas obligatoire de prévenir son patron, aucun délai n’existe (sauf pour la fonction publique, les entreprises – de transport, par exemple – soumises au dépôt d’un préavis).

Vous pouvez faire grève pour la durée que vous décidez, une heure, une demi-journée, une journée ou plus ! Une sanction ou un licenciement pour fait de grève serait automatiquement déclaré nul par les tribunaux !

Le 12 octobre, c’est l’ensemble des organisations syndicales qui appelle à faire grève et manifester contre le projet de loi sur les retraites. Nous avons tous le droit d’y participer !

Protestons, crions notre colère, et donnons-nous les moyens de faire céder le gouvernement et de gagner.