Macron VIRE les salarié – es en Contrats Aidés, Pénicaud persiste : Vendredi 10 novembre : Stoppons – les !!!

Des suppressions de contrats aidés en MASSE  2017 : -149 000 / 2018 : -110 000 =259000 emplois supprimés sur 2017-2018

La suppression brutale en août dernier des emplois aidés impacte les associations, les collectivités territoriales, l’éducation nationale, la santé, Pôle emploi, la Ratp… Malgré les différentes mobilisations dans toute la France depuis la rentrée, aucune négociation nationale n’a été ouverte par le gouvernement.

Cette mesure touche des salarié.e.s déjà trop précarisé.e.s et sans réels statuts. De nombreuses personnes en contrat aidé n’ont pas été ou ne seront pas renouvelé.es avec un retour à la case chômage sans anticipation ni alternative !  Cette décision fragilise aussi les associations et les services publics déjà durement impactés par d’autres coupes budgétaires. Elle traduit une ignorance et un mépris de la société civile, des salarié-es, de l’importance de la continuité des services publics et de l’intérêt général.

Proposer de « remplacer des salarié-es en contrats aidés», par le recrutement massif des « Volontaires en Services Civiques » (16-25ans) pour assumer des fonctions relevant d’un cadre salarié alors qu’ils ne perçoivent qu’une simple indemnité de 600 E par mois est inadmissible !

A ce déni des salarié.es précaires, s’ajoutent des baisses des budgets de la Politique de la ville, des droits des femmes, de la culture, des collectivités territoriales, de l’Etat… Avec pour effet, la disparition d’associations, de services utiles à la population, dans les quartiers populaires notamment. Cette disparition, c’est autant de perte d’activités non marchandes menées par les salarié-es en contrats aidés : médiation, insertion et accès au droit avec des associations, agents d’accueil à Pôle Emploi ou à la Mairie de Paris.., adjoint-e-s administratifs dans l’Education Nationale …

Soyons ensemble Vendredi 10 novembre dans la rue, pour une Journée Noire, étape fondamentale pour nos revendications. Continuons la mobilisation le 16 novembre, nouvelle journée d’action unitaire contre les ordonnances et la loi travail XXL !

Crédit image: Baptiste Alchourroun

En action vendredi 10 Novembre, nous demandons :

Un financement pérenne et durable pour le secteur non-marchand et les services publics à la hauteur des besoin
Le maintien des emplois/arrêt du plan de SUPPRESSION des contrats aidés/ réembauche des salarié-es non renouvelé-es sur de vrais emplois
Des conditions de travail dignes : un salaire décent, CDI dans les associations… et titularisation dans la fonction publique
L’ouverture de négociations avec l’Etat, la ville de Paris et la Région et l’ensemble des secteurs concernés
En actions et dans la rue Vendredi 10 novembre ! A partir de 14h : Place de la Bourse, devant l’AFP 15 h : Manifestation Bourse-République (Parcours à confirmer)

 

 

Paris, le 6 novembre 2017 –  

Contacts des organisations signataires :

Le collectif couteuxsesetinefficaces.wordpress.com ; le collectif des Contrats aidés de la ville de Paris -collectifcavp@gmail.com (soutenu par la cgt ville de Paris et Supap fsu Paris), la CGT Paris – accueil@cgt.fr; Collectif des Associations citoyennes – contact@associations-citoyennes.net; Réseau Réemploi IDF ; Réseau Féministe Ruptures. Solidaires Paris – solidaires-paris@wanadoo.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *